Soyez les bienvenus sur le blog de la MISSION SAINT HILAIRE D'ARLES...... Prions pour tous les Chrétiens persécutés à travers le monde pour leur Foi en Jésus-Christ.....

samedi 29 juin 2019

Mariage de Marie-José et d'Eric.




Durant la cérémonie, le témoignage de Jonathan.


Ce Samedi 29 juin 2019, malgré une canicule persistante, nous nous sommes retrouvés dans la petite chapelle du Domaine de la Rose d'Argence de Fourques (Gard) pour célébrer la bénédiction nuptiale devant Dieu de Marie-José et d'Eric.

Divers textes ont été lu et Jonathan, le fils de Marie-José, nous a livré un témoignage très émouvant.

Mgr Serge, après la lecture de la parabole du semeur (Evangile de Marc), a souligné combien il était important, en ces temps troublés, de semer l'amour autour de soi, à l'image de Notre Père Céleste.

Nous souhaitons à Marie-José et Eric de nombreuses années de bonheur et de joies.


vendredi 28 juin 2019

Vers la perfection.


Si ta main droite te fait tomber dans le mal, coupe-la et jette-la loin de toi ; car il est plus avantageux pour toi qu’un de tes membres périsse que d’avoir ton corps tout entier jeté aux gémonies. (Matthieu 5;30).

Jésus ne dit pas que tout le monde doit se couper la main droite, mais que si votre main droite vous empêche de le suivre, et bien, il faut la couper. Il y a des choses en elles-mêmes irréprochables qui ne sont pas conciliables avec le don total de soi-même à Dieu. Votre main droite est un de vos biens les plus précieux. Même cela, dit Jésus, vous devez le sacrifier, si cela est nécessaire pour me suivre. Aucune discipline plus sévère ne fut jamais proposée à l’humanité.
Quand Dieu nous fait naître de nouveau, notre vie semble à bien des égards mutilée. Il y a une foule de choses que vous n’osez plus faire, des choses qui vous touchent de si près que, pour vous et pour ceux qui vous entourent, c’est comme si vous arrachiez votre œil ou si vous coupiez votre main droite. Aucun croyant véritable ne peut se dispenser de ces restrictions et de ces suppressions, au début de sa vie chrétienne. Mais, il vaut mieux être borgne ou manchot aux yeux des hommes, et harmonieux aux yeux de Dieu. Jésus-Christ, par son Esprit, est obligé de vous soumettre à toutes ces restrictions. Au moins n’en profitez pas pour critiquer les autres....
On commence par une vie mutilée, mais on aboutit à la perfection : « Soyez parfaits, dit Jésus, comme votre Père céleste est parfait. »


samedi 22 juin 2019

Ne jugez pas...


Comme vous jugez les autres, vous serez vous-mêmes jugés; et la mesure que vous appliquez à autrui vous sera, à vous-mêmes, appliquée. (Matthieu 7;2).

Il ne s’agit pas ici d’une simple hypothèse. C’est une loi établie par Dieu. Le jugement que vous portez, on le portera sur vous. Ce n’est pas une vengeance, c’est une juste rétribution. Plus vous êtes habile à déceler les défauts des autres, plus
on le sera à votre égard. On vous rend la monnaie de votre pièce. Dieu lui-même applique cette loi (voyez Psaume 28;25 à 28).
Au second chapitre de sa lettre aux Romains, Paul précise encore plus cette loi, en nous montrant que celui qui critique le péché de son prochain est lui-même coupable du même péché. Dieu ne tient pas compte seulement des actes accomplis, mais des intentions qui les préparent. Nous ne savons pas croire aux enseignements de la Bible, et en particulier, à celui-là.
Ce qui nous rend si perspicaces à discerner chez les autres l’hypocrisie, la fraude, la fausseté, c’est qu’elles habitent notre cœur. Ce qui caractérise l’enfant de Dieu, c’est l’humilité. « Tous ces péchés, et bien d’autres encore, se seraient manifestés en moi si Dieu ne m’avait accordé sa grâce ; je n’ai nul droit de les condamner chez autrui. »
« Ne jugez point, dit Jésus, pour que vous ne soyez point jugés. » Qui de nous oserait se tenir devant Dieu, en lui disant : “Ô Dieu, juge-moi comme j’ai jugé mes frères. » Nous avons condamné nos frères. Si Dieu nous condamnait de la sorte, nous irions en enfer. Mais, Dieu nous juge à travers l’Expiation merveilleuse accomplie par Jésus-Christ.




dimanche 16 juin 2019

Baptême de Corentin et de Tifaine.



Les baptisés et la famille au cours de la cérémonie.


Nous nous sommes retrouvés ce Dimanche 16 Juin 2019, en la Fête de la Sainte Trinité, pour le baptême de Corentin. 
C'était un événement spécial car, sa maman Tifaine, avait également demandé de passer par les eaux du baptême.

Ce fut une cérémonie emplie d'émotion où la famille était particulièrement nombreuse pour cet heureux événement.

Nous souhaitons à Corentin et à Tifaine des moments bénis sur la chemin de la vie.


mardi 11 juin 2019

Aller à Jésus.


Rabbi, où demeures-tu ? – Venez, leur dit-il, et vous verrez. Ils allèrent, et… restèrent auprès de lui ce jour-là. (Jean 1 :38-39).

« Venez avec moi », nous dit quelquefois Jésus. Nous restons auprès de lui ce jour-là, et puis c’est fini; nous retournons à nos affaires, à nos intérêts personnels. Nous ne comprenons pas qu’on peut rester avec Jésus en toute circonstance.
« Tu es Simon ; on t’appellera Céphas. » Dieu ne peut écrire notre nouveau nom que là où il a effacé notre orgueil, notre suffisance et notre égoïsme. Si vous nous regardez seulement sur tel point ou bien sous telle lumière, quand nous sommes tout à fait bien disposés, vous croiriez que nous sommes des modèles de piété. Mais, quand nous sommes mal disposés, rien ne va plus. Le vrai disciple de Jésus porte son nom sur toute sa personne. L’égoïsme, l’orgueil, la suffisance ont partout disparu.
L’orgueil est la déification du moi. Cet orgueil peut être chez plusieurs d’entre nous aujourd’hui, non pas celui du pharisien, mais celui du péager. Il faudrait, dites-vous, que « Dieu vienne me prendre et m’emporte au ciel. » Mais Il est prêt à le faire. Allez à Jésus, restez auprès de lui, sans rien exiger d’autre. Jésus vous prendra avec Lui, non pas pour un jour, mais pour toujours.


lundi 10 juin 2019

Venir à Dieu.


Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. (Matthieu 11 :28).

Est-ce que je suis vraiment désireux de trouver le repos et la sérénité ? Les problèmes qui ont une véritable importance dans la vie ne sont pas nombreux. Et tous trouvent leur solution dans cette parole : « Venez à moi. »
Jésus ne nous dit pas « Faites ceci; ne faites pas cela. » Il nous dit : « Venez à moi. » Si je viens à Lui, je serai déchargé de mon péché et ma vie deviendra ce que je sens bien qu’elle devrait être.
Avez-vous jamais consenti à cet acte si simple et si enfantin venir à Jésus ? Mais, votre cœur est si obstiné. Et cependant, si vous voulez être libéré de votre péché, c’est le seul moyen.
La réponse que nous faisons à Jésus est ce qui nous juge. Au moment où nous nous y attendons le moins, sa voix murmure à notre oreille : « Viens à moi. » Si je me laisse attirer, alors tout en moi se transforme. Ne raisonnez pas, mais jetez-vous dans ses bras. Fiez-vous à lui seul, abandonnez tout le reste.
« Je vous donnerai du repos. » C’est-à-dire je vous délivrerai de votre inquiétude et je vous soutiendrai en toute chose. Jésus n’a pas l’intention de nous mettre au lit pour que nous nous y endormions en le tenant par la main. Il veut simplement nous tirer hors du lit, hors de notre langueur, de notre épuisement et de notre léthargie spirituelle. Il veut nous donner l’énergie, l’activité et la vie. Nous parlons de résignation à la volonté de Dieu. Jésus veut nous donner l’énergie et la puissance du Fils de Dieu.


mercredi 5 juin 2019

Préparer son salut.


Élaborez en vous votre propre salut. (Paul aux Philippiens, 2 :12).

Votre volonté s’accorde avec celle de Dieu, mais dans votre organisme, il y a une tendance profonde qui vous rend impuissant à faire votre devoir. Quand le Seigneur entre dans votre pensée, cela éveille en vous la volonté du bien qui est toujours d’accord avec Dieu. Si vous en doutiez, regardez à Jésus, et vous vous en rendrez compte. Ce qui vous fait dire : « Non, je ne veux pas ! », ce n’est pas votre volonté, c’est votre perversité ou bien votre obstination qui luttent toujours contre Dieu. La volonté dans l’homme va plus profond que le péché, car la volonté, c’est le caractère essentiel que Dieu a mis dans l’homme, sa créature, tandis que le péché est une perversion qui s’est introduite après coup dans la nature humaine. Chez un homme régénéré, la volonté est une énergie qui provient directement du Tout-Puissant. « Car c’est Dieu qui produit en nous la volonté et l’action, pour l’accomplissement de ses desseins. »
Vous avez à élaborer, avec l’aide de Dieu, ce que Dieu met en vous. Vous n’êtes pas l’auteur de votre salut, mais vous avez à l’élaborer, en vous fondant, d’une foi inébranlable, sur la Rédemption parfaite accomplie par le Seigneur. De cette manière, votre volonté s’unit à celle de Dieu. Vous agissez en tout selon les desseins de Dieu, et votre âme respire librement Dieu étant la source de votre volonté. Vous pouvez aisément vous ajuster à ce qu’il veut de vous. Notre obstination est comme un paquet de préjugés qui refuse d’être éclairé.
Est-ce que j’ai saisi par la foi le Dieu Tout-Puissant, source de ma volonté ? Dieu me demande de faire sa volonté et il met en moi tout ce qu’il faut pour la faire.


lundi 3 juin 2019

Ami intime avec Dieu


L’amitié de l’Éternel est pour ceux qui le craignent. (Psaume 25 :14).

A quoi reconnaît-on un véritable ami ? A ce qu’il nous raconte ses chagrins secrets ? Non, mais à ce qu’il nous fait part de ses joies secrètes.
Vous trouverez bien des gens pour vous confier leurs chagrins. L’intimité seule permet d’échanger ses joies intimes. Avons-nous jamais permis à Dieu de nous faire part de ce qui le réjouit ? Sommes-nous si pressés de lui raconter tous nos secrets que nous ne lui laissons pas un instant pour nous parler lui-même ? Au début de notre vie chrétienne, nous sommes débordants de requêtes. Plus tard, nous comprenons que Dieu veut nous mettre en rapport direct avec lui, afin que nous prenions part à ses desseins. Sommes-nous assez pénétrés de la conception que Jésus-Christ a de la prière : “Que ta volonté soit faite…” pour pouvoir saisir les plus secrètes intentions de Dieu ? Dieu touche nos cœurs, non pas tant par ses grandes bénédictions que par les petits détails. Il est au courant de tout ce qui nous concerne, il sympathise avec nos moindres préoccupations.
A l’homme qui craint l’Éternel, Dieu montrera la voie qu’il doit choisir. Au début, nous avons besoin de nous rendre compte que Dieu nous dirige. Plus tard, notre pensée est si pénétrée par l’Esprit de Dieu qu’il n’est pas besoin que nous cherchions sa volonté. L’idée même de choisir autre chose ne nous viendra plus. Chaque fois que nous ne sommes pas sûrs d’être sur la bonne voie, il faut s’arrêter net, et non pas se mettre à raisonner, en se disant : « Pourquoi pas, après tout ? ». Dieu, à ce moment-là, nous instruit par nos choix spontanés. Il dirige notre bon sens. Nous ne faisons plus obstacle à son Esprit en lui demandant sans cesse : « Seigneur, quelle est donc ta volonté ? ».