Soyez les bienvenus sur le blog de la MISSION SAINT HILAIRE D'ARLES...... Prions pour tous les Chrétiens persécutés à travers le monde pour leur Foi en Jésus-Christ.....

dimanche 26 août 2018

Baptême de Ruby




Ce Dimanche 26 Août 2018, nous avons célébré, à Arles, le Baptême de la petite Ruby.

C'est une famille chrétienne que la Mission Saint Hilaire connait bien. Nous nous retrouvons toujours avec autant de joie sous le regard du Seigneur. C'était vraiment une célébration "domestique" (à la maison), tout comme les chrétiens des premiers temps.

Nous avons vécu des moments d'amitié, de joie, d'espérance, de foi, d'émotions.

Merci Seigneur pour ces moments.

Puisse le Eeigneur l'accompagner tout au long de sa longue vie.



Mariage de Cindy et William.





Nous nous sommes retrouvé hier à Jonquières-Saint-Vincent (Gard) pour célébrer l'union devant Dieu de Cindy et William.

Cette belle famille, recomposée et très unie, est la preuve, qu'avec beaucoup d'amour de foi, on peut reconstruire des vies et un bonheur.

Puisse le Seigneur accompagner cette belle famille chrétienne.




mercredi 22 août 2018

Bien prier...


Toi, quand tu pries, entre seul dans ta chambre, comme fit Élisée, ferme bien ta porte et alors prie ton Pare qui est là, avec toi, dans ta solitude cachée. (Matthieu 6 :6).

Jésus n’a pas dit : « Rêve au sujet de ton Père céleste, dans ta solitude cachée », mais bien « Prie ton Père… ».
La prière véritable suppose un grand effort de volonté. Une fois dans notre chambre, une fois la porte fermée, le plus difficile, c’est de prier. Notre pensée ne se laisse pas discipliner, et ce qui fait d’abord obstacle à la prière, c’est la sarabande échevelée de toutes nos idées vagabondes. C’est là qu’il faut lutter avec énergie, pour balayer toute cette rêvasserie, pour concentrer toute notre pensée, pour prier enfin de toute notre volonté.
Il nous est bon d’avoir un endroit à nous pour nous recueillir. Mais, dès que nous y sommes, toutes sortes de pensées importunes nous assaillent comme des mouches... « Il faut que je fasse ceci… il faut faire cela… ». Jésus nous dit bien : « Ferme bien ta porte. » Cela veut dire avant tout : « Ferme ta pensée à toutes ces mouches vagabondes, et ne pense plus qu’à Dieu. »
Dieu est là, présent dans notre solitude, et Il nous voit, non pas comme nous nous voyons nous-mêmes, ni comme les autres nous voient, mais tels que nous sommes. Dans ce sanctuaire intérieur, nous ne pouvons plus douter de Dieu, il devient pour nous la certitude suprême. C’est là, et là seulement, nous dit Jésus, que nous rencontrons notre Père céleste. A peine entrés, nous voyons qu’Il est là.
Apprenez à lui apporter toutes vos préoccupations. En vous réveillant le matin, laissez Dieu entrer en vous ; votre journée en dépend. Priez votre Père qui est là, dans votre solitude cachée, et tous vos actes, toutes vos paroles porteront aux autres la présence de Dieu.


dimanche 19 août 2018

Mariage de Coralie et Frédéric.



Durant l'échange des consentements.


C'est en pays de connaissances que nous nous sommes retrouver au Domaine des Mylords, à Tarascon, pour sceller l'union de Coralie et Frédéric devant le Seigneur.

Monseigneur a déjà baptisé leurs deux enfants, Lina et Lucas, il y a quelques années déjà. Ce sont les témoins vivants de cette si belle petite famille chrétienne. 

Des témoignages d'amour très émouvants ont été lus par des proches.

D'autres membres de la famille ont déjà fait appel à la Mission saint Hilaire d'Arles pour dispenser des Sacrements.
Hier, c'est une petite assemblée de chrétiens, liés par l'amitié et l'affection, qui ont accompagné le couple. Nous avons vécu un office comme lors de la naissance de l'Eglise des premiers temps. Lucas et Lina ont présenté les alliances pour qu'ils soient bénis, des symboles d'amour et de fidélité.

Puisse le Seigneur continuer à les accompagner tout au long de leur vie.


samedi 18 août 2018

Dépouillé des richesses.


Lorsqu’il entendit ces paroles, il devint tout triste, car il était très riche. (Luc 18 :23).

Le jeune homme riche s’en alla muet de tristesse ; il n’avait rien à dire. Ce que Jésus lui avait dit était clair ; aucun doute n'était possible. Cela produisit en lui une tristesse si grande qu’il était sans paroles. Êtes-vous jamais passé par là ? Dieu vous a-t-il parlé sévèrement au sujet de ce qui fait votre richesse ; c'est à dire vos facultés, vos dons naturels, une amitié personnelle, une affection ? Avez-vous été muet de tristesse ? Le Seigneur ne vous pressera pas, ne plaidera pas sa cause, mais à chaque occasion, il vous répétera simplement : « Si tu veux vraiment venir, tu connais les conditions. »
« Vends tout ce que tu as..... ». Dépouillez-vous moralement devant Dieu de tous vos biens, et cela fait, tel que vous êtes donnez-vous à Dieu. Il faut pour cela livrer combat à soi-même pour soumettre notre volonté à celle de Dieu. Êtes-vous plus attaché à votre propre idée des exigences de Jésus qu’à lui-même ? Une telle disposition intérieure obligera Jésus à vous adresser une parole dure qui produira en vous une grande tristesse. Ce que Jésus dit est pénible et ne peut être facilement accepté sauf par ceux qui ont reçu sa nature. N’atténuez jamais la sévérité d’une parole de Jésus.
Je peux mettre ma richesse en bien des sentiments divers : dans l’orgueil d’être pauvre, de n’être rien ou bien d’être quelqu’un. Chacune de ces fausses richesses m’empêchera d’être le disciple de Jésus. Il faut que je me dépouille de tout, même de l’orgueil du dépouillement. Le découragement n’est qu’un égoïsme déçu. La fierté de me dévouer pour Jésus peut être une forme d’égoïsme.



lundi 13 août 2018

L'Esprit Saint, cet ami incontournable.


N’éteignez pas l’Esprit. (I Thessaloniciens 5 :19).

La voix de l’ Esprit est aussi douce que la brise, si légère qu’on ne peut la percevoir que si l’on vit en communion parfaite avec Dieu. Les avertissements de l’Esprit nous parviennent avec la plus extraordinaire douceur, et si nous ne sommes pas assez attentifs pour discerner sa voix, nous ne l’entendrons pas, et notre vie spirituelle se dégradera. Ces avertissements nous parviennent toujours comme un doux murmure, si doux que seul l’Enfant de Dieu peut le percevoir.
Si en rendant votre témoignage vous revenez toujours sur le passé en disant : « Tel jour, il y a bien des années, j’ai été sauvé », alors, vous avez du soucis à vous faire.
En effet, en marchant dans la lumière de Dieu vous n’avez nul besoin de revenir en arrière, car vous vivez maintenant une merveilleuse communion avec Dieu. Mais, si vous n’êtes plus dans la lumière de Dieu, vous devenez un chrétien romantique vivant de souvenirs et, votre témoignage rend un son dur et métallique. N’essayez pas de camoufler par le souvenir d’expériences passées, un refus actuel de marcher dans la lumière. Quand l’Esprit vous avertit, arrêtez-vous et redressez ce qui est tortueux, sinon, inconsciemment vous l’attristeriez.
Si Dieu vous fait passer par une épreuve et que vous avez presque remporté la victoire, mais pas pleinement, il vous soumettra alors à une nouvelle épreuve, mais il parlera moins fort que la première fois. Vous sentirez moins vivement la présence de Dieu et l’humiliation de ne pas lui avoir obéi sera plus grande. En continuant à attrister ainsi l’Esprit, le moment viendra où l’épreuve cessera parce que vous aurez attristé et éloigné l’Esprit. Mais, si vous triomphez de l’épreuve, l’heure viendra où vous pourrez dire à Dieu une prière de louanges. 
N’ayez aucune pitié pour ce qui déplaît à Dieu. Laissez Dieu vous en débarrasser, même si vous devez en souffrir.



dimanche 5 août 2018

Et si l'on parlait de la prière...


En ce jour-là, vous demanderez en mon nom. (Jean 16 :26)

Nous avons beaucoup trop l’habitude de considérer la croix comme une épreuve dont nous devons triompher, mais nous ne pouvons en triompher que si nous l’acceptons. La croix ne signifie pour nous qu’une seule chose. C'est l’identification totale et absolue avec le Seigneur Jésus-Christ. Cette union se réalise avant tout dans la prière.
Votre père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez. Alors, pourquoi demander ?
C’est que la prière ne doit pas avoir pour but d’obtenir de Dieu des exaucements. La prière est la parfaite et complète communion avec lui. Si nous prions pour être exaucés, nous risquons d'être déçus et de nous irriter contre Dieu. Il nous répond toujours, mais pas toujours comme nous l’attendons, et nos moments d’irritation spirituelle prouvent que nous refusons d’être unis à Lui dans la prière. Nous ne sommes pas appelés à démontrer que Dieu exauce la prière, mais à être des témoins vivants de la grâce de Dieu.
« Je ne vous dis pas que je prierai le Père pour vous, car le Père lui-même vous aime ». Êtes-vous parvenu à un tel degré d’intimité avec Dieu que votre vie de prière ne fait qu’un avec celle de Jésus ? Et ce jour-là, sa vie sera devenue votre vie.
Quand il vous semble que Dieu ne répond pas à votre prière, n’essayez pas d’en accuser quelqu’un d’autre que vous. C’est là un piège de Satan. Vous découvrirez qu’il y a une raison, et ce sera une profonde leçon pour vous, et non pour qui que ce soit d’autre.