Soyez les bienvenus sur le blog de la MISSION SAINT HILAIRE D'ARLES...... Prions pour tous les Chrétiens persécutés à travers le monde pour leur Foi en Jésus-Christ.....

dimanche 30 octobre 2016

Vivre sa foi....


la foi comme un grain de sénevé… (St Matthieu 17, v. 20).

Nous avons l’idée que Dieu nous récompense pour notre foi.

Cela est possible au début de la vie chrétienne. Mais la foi en elle-même ne nous fait rien acquérir. Elle établit entre Dieu et nous des rapports normaux, et permet à Dieu d’agir en nous. Si vous êtes chrétien, il est souvent nécessaire que Dieu anéantisse ce que vous croyiez posséder d’expérience religieuse, pour vous ramener à lui. Dieu veut vous faire comprendre que vous devez vivre une vie de foi et non une vie où l’on jouit de ses bénédictions.

Votre vie spirituelle était concentrée, au début, sur un tout petit point lumineux, sur une expérience que vous aviez faite, et qui vous était particulièrement douce et précieuse. Mais, cette vie était faite de sentiment autant que de foi. Puis, Dieu retira ses bénédictions conscientes pour vous apprendre à marcher par la foi. A ses yeux, vous avez beaucoup plus de valeur maintenant, que lorsque vous aviez conscience d’émotions bouleversantes et où votre témoignage était vibrant.

La foi n’existe réellement que lorsqu’elle est mise à l’épreuve. Et l’épreuve la plus effective ne résulte pas tant de ce que nous avons de la peine à nous confier en Dieu que du fait que nous n’arrivons pas à saisir clairement la nature et la puissance de Dieu.

Pour que notre foi devienne forte, il faut qu’elle soit éprouvée par les souffrances que produit un sentiment de complet abandon. Ne confondez jamais l’épreuve de la foi avec les ennuis habituels de l’existence. Bien des contrariétés que nous considérons comme des épreuves de la foi, sont simplement les difficultés inévitables qui viennent de ce que nous vivons sur la terre. La foi en Dieu, c’est une foi en Dieu qui tient ferme contre tout ce qui peut démentir son existence.

« Je resterai fidèle à Dieu quoi qu’il fasse. »